Peau de pêche-1928 (90 minutes) de J.-B. Levy

A Paris, un orphelin est élevé par une parente acariâtre. Il trouve l’affection qui lui manque dans les bras d’une princesse. Sa marâtre dérobe un bijou chez cette femme et Peau de pêche craint d’être rendu responsable de cet acte. Elle se débarrasse de lui en l’envoyant dans une ferme en province. Là-bas il apprend à travailler la terre, à la respecter et à la faire fructifier. Dix ans plus tard, il revient à Paris, mais ne peut oublier sa cousine auprès de qui il a grandi. C’est la princesse de son enfance qui le reconduira à la Campagne. Retraçant l’itinéraire d’un gamin de Paris déraciné, ce film muet offre une vision teintée de lyrisme et de poésie de la vie rurale opposée au monde de la ville.

  • 12/11/2009
  • Vues : 80
  • Vote : 0